COSNE – CJF2

C’est une magnifique victoire qu’a réussi à arracher le XV Fleury dimanche dernier 26 février en déplacement à Cosne, son dauphin au classement.

Le contexte de rencontre était peu favorable puisque en ce retour de vacances scolaires, les coaches Castets et Le Chapelain devait se passer d’un certain nombre de joueurs blessés ou absents et sans de réels remplaçants en première ligne. Cette rencontre constituait cependant un véritable test pour jauger de la qualité du groupe Fleuryssois dans sa capacité à se qualifier pour la finale du championnat.

 

C’est le CJF qui bénéficiait de l’engagement et de l’avantage du vent. Le début de match est clairement l’avantage de Fleury qui occupent le camp adverse grâce au jeu au pied judicieux de l’ouvreur Julien Coulon venu prêter main-forte à l’équipe réserve. Grâce à un pressing constant de tous, les joueurs de Cosnes sont cantonnés de leur camp et ont beaucoup de mal à se dégager. Leur demi d’ouverture est sous pression et ses coups de pieds ratés constituent autant de balles de relance pour les arrières du Loiret qui se montrent dangereux pour l’équipe locale à chaque action. Mais les avants ne sont pas en reste et combattent pied à pied dans les regroupements. On sent une équipe soudée bien organisée , avec un jeu cohérent et une bonne animation, avec la confirmation du talent du jeu n°9 Auguste RIBIERE. À la 15e minute, après un ruck perdu paradoxalement par l’équipe de Fleury, les joueurs de Cosnes commettent une faute de main dans leurs 22 m, immédiatement exploitée par le toujours présent et malin talonneur Bruno Allix, qui récupère la balle ,alerte son arrière Mohamed MEHDI qui déborde et aplatit. La transformation est réussie et Fleury mène 7 à 0. Nos protégés, qui jouent exceptionnellement cette rencontre en noir ont même la possibilité de marquer 3 points sur une pénalité mais la cible est manquée par leur buteur.

Cosnes réagit enfin et hausse le rythme. Le jeu va plus vite, les initiatives locales sont plus nombreuses. À la 30e minute, sur une touche perdue aux 40 m de Fleury, l’équipe de la Nievre récupère la balle et les 2 centres particulièrement costauds percent notre défense. Les avants viennent en soutien et enchaînent plusieurs charges au niveau des 22 m. La balle ressort du dernier regroupement sur le côté gauche et le numéro 6 de Cosnes (qui joue avec les couleurs de Fleury en vert et rouge) déborde le dernier défenseur et aplatit en très bonne position. Inexplicablement, le buteur local rate complètement sa transformation. Fleury mène toujours 7 à 5.

Cet essai « booste » le XV Cosnois qui poursuit sa domination, bien soutenu par un public qui sent que ses protégés peuvent passer devant au score. La tension est palpable en particulier dans les phases de regroupement où le combat est féroce. La partie devient plus hachée par les nombreux coups de sifflet de l’arbitre qui peine à tenir les 2 équipes. Des cartons sont distribués de chaque côté pour de multiples fautes au sol et accrochages, avec même quelques coups de poings évitables .Les leaders du championnat sont à deux doigts de craquer à la 38e minute lorsque sur une nouvelle percée des centres de Cosnes, le jeune n°14 Bastien LEFAUCHEUX réussi, par un plaquage d’école, à stopper net son adversaire à quelques centimètres de la ligne. Mais ce n’est que partie remise et après une « bourde » de Fleury et un renvoi aux 22 contrée, la « gonfle » est récupérée par le l’ailier gauche de Cosnes qui file en bord de touche et marque sans opposition. La transformation est ratée mais Fleury et menée à la pause 10 à 7 .

 

Durant les citrons (plutôt les oranges) , les coaches Fleuryssois demandent à nouveau à leurs joueurs d’exercer un pressing important sur leurs adversaires sans chercher absolument à « batailler » dans les regroupements . Ils leur demandent aussi d’assurer les plaquages en faisant tomber leurs adversaires en particulier les joueurs les plus dynamiques et costauds qui créent systématiquement des brèches dans notre défense.

 

Le début de la deuxième mi-temps est un peu plus favorable aux joueurs de Fleury-les-Aubrais qui desserrent quelque peu l’étreinte. Mais le répit de courte durée. L’équipe du Loiret perd son 2ème ligne Julien BONJEAN qui venait juste de reprendre la compétition et c’est le fantasque « Mano », pourtant d ‘habitude 3/4 aile, qui prend courageusement sa place dans la mêlée. Les coéquipiers du capitaine Eddy Pardessus, n°8 exemplaire encore une fois ce dimanche, peinent à se dégager. Ils commettent également de plus en plus de fautes et à la 55ème minute, Fred Andreis ,rentré en troisième ligne à la mi-temps , est exclu 10 minutes pour carton blanc. Cette supériorité numérique est de suite exploitée par Cosnes qui inscrit un nouvel essai après un maul. La transformation est ratée et le score est donc de 15 à 7 pour les joueurs du bord de Loire.

On se demande comment Fleury va s’en sortir car la domination locale est nette et constante. On sent les joueurs libérés, dynamiques et plein d’enthousiasme. Ils sont d’ailleurs encore récompensés à la 65e minute. Après un en avant de passe dans la ligne de 3/4 de Fleury devant 22 m, la balle est récupérée par le numéro 8 de Cosnes qui charge et est stoppé in extremis sur les poteaux. Mais la balle ressort sur le côté droit et malgré un plaquage désespéré et extrêmement courageux du jeune et talentueux ouvreur Jérome rentré à la mi-temps ( qui sortira d’ailleurs KO de cette action ), le pilier vert et rouge franchit la ligne d’en-but . 20 à 7 . On se dit que les carottes sont cuites d’autant qu’il ne reste plus qu’un quart d’heure à jouer. Mais c’est mal connaître la réserve de Fleury qui a déjà renversé la vapeur dans les dernières minutes il y a moins d’un mois à l’ OURS. Bien aidé par la nette baisse de régime de leurs adversaires, les coéquipiers du pilier Yohann Fauthoux ( par ailleurs tout performant aussi la veille au soir comme animateur du loto ) se révoltent avec beaucoup d’orgueil , et de force morale et de détermination. Ils décident de « jouer » tous les ballons ou presque afin de déplacer le jeu par leurs 3 /4 et ainsi épuiser leurs adversaires. Ces derniers n’arrivent pas à se replacer ce qui ouvre des brèches dans leur ligne de défense. À la 70e minute, un essai tout fait est raté pour Fleury à cause d’une faute de main à quelques centimètres de la terre promise de l’ailier remplaçant qui n’avait plus qu’à attraper le ballon pour marquer. Heureusement, ce n’est que parti remise. Une première pénalité sifflée sous les poteaux est réussie .20 10. Sur l’action suivante, après plusieurs temps de jeu, le ballon est envoyé derrière .Au niveau des 30 m adverses, il vole de main en main sur la droite du terrain et Lucas Velli, placé ce dimanche au centre, déborde son adversaire et inscrit un essai qui est transformé. Les joueurs du Loiret ne sont plus menés que 20 à 15 et « rentrent » ainsi dans le bonus défensif.

Le XV Cosnois, fatigué devient extrêmement fébrile, multipliant les fautes et s’agaçant inutilement des décisions de l’arbitre. L’exploit est à une portée de crampons !!. Et c’est à la dernière minute de jeu que le retournement de situation tant espéré survient. Sur un mauvais dégagement au pied de Cosnes, la balle est récupérée au niveau de ses 35 m par Lucca Velli, encore lui qui s’engage dans une relance folle. Il élimine par des crochets successifs 1 , 2 , 3 adversaires qui ne sont pas montés tous sur la même ligne. Il perce dans un intervalle, fait parler ses jambes et finit par déborder le dernier défenseur pour inscrire un essai de plus de 60 m !!. La transformation est réussie par Julien Coulon et l’arbitre siffle la fin du match sur la victoire improbable de Fleury 22 à 20.

 

Au final, même si l’on peut être très heureux du dénouement de cette rencontre et des qualités morales de l’équipe de la banlieue orléanaise, il ne faut pas oublier que durant un grande partie du match elle a été dominée et sous pression .Il faudra donc continuer à travailler, bien garder les axes tactiques définis pour s’adapter avec intelligence aux spécificités de l’équipe adverse et ne pas se relâcher. Mais, en respectant ces principes et fort de son organisation et de ses individualités, l’équipe réserve du CJF, maintenant solidement installée à la 1ère place peut espérer un printemps radieux et jouer sa 2ème finale de 4ème série consécutive.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *