CJF2 – LUNERY

Ce dimanche, Fleury avait l’occasion de s’étalonner face à Lunery, équipe qui n’était pas dans la même poule durant la 1ère phase.

Les Berrichons, tout de noir vêtus, bénéficiaient de l’engagement et occupaient le camp adverse d’autant que locaux rataient leur entame .Ils n’arrivaient pas à se dégager à cause d’un mauvais jeu au pied de leur paire de demis et de 3 touches directes consécutives. Heureusement, ces derniers se reprenaient très vite dans l’animation, bien aidés par un paquet d’avants soudé et dynamique qui prenait vite le dessus sur son adversaire. Les « gros » multipliaient les mauls, les charges au ras mais faisaient également preuve de mobilité en intervenant au niveau de leur ouvreur et mettaient sous pression les visiteurs. A la 6ème minute, après une nouvelle charge de Youssef perçant au niveau du 10 adverse, la balle est vite envoyée derrière pour aboutir à un essai du jeune et prometteur n° 13 de Fleury, Aymeric. La transformation, en moyenne position, heurte le poteau. Fleury mène 5 à 0. Les rouges et verts réinvestissent de suite le camp adverse et produisent un rugby de qualité fait d’organisation et d’alternance , le tout sur un rythme élevé que peine à soutenir Lunery. A la 10ème minute , sur une touche récupérée sur lancer adverse (bravo au jeune n°6 Lucien) , l’emblématique talonneur de la B , Bruno Alix charge sur le coté droit du terrain au niveau des 22 m adverses. Il est relayé par son capitaine et n° 8 Eddy Pardessus qui perce et aplatit en moyenne position. Il sortira peu après l’arcade ouverte, imité par le jeune n° 9 Auguste malade mais remplacé avec succès par l’inusable Anthony Boblet. La transformation est réussie et les locaux mènent 12 à 0. Lunery cependant réagit et à la suite d’une relance de son ailier coté gauche, les visiteurs se font très pressants et pilonnent leurs adversaires par des charges d’avants. Fleury s’arcqueboute en défense sans céder. Les visiteurs bénéficient d’une pénalité mais trop courte, elle tombe au pied des poteaux. Heureusement pour les Berrichons, Fleury commet un en avant grossier et rend la balle a son adversaire. Il s’en suit une mêlée très dangereuse et le paquet d’avants noir et jaune multiplie les tentatives pour forcer le verrou local .Mais Fleury résiste à nouveau avec beaucoup de vaillance et solidarité. Lunery a laisse passé sa chance et les hommes de Castet et Lechapelin remettent la marche avant. A la 25ème minute, ils marquent un nouvel essai après un magnifique sautée de leur ouvreur dans l’intervalle pour son 2ème centre qui perce à nouveau plein centre .Bien que plaqué par l’arrière adverse, il arrive au sol à transmettre à son arrière Manuel Bureau qui aplatit dans le coin gauche. Fleury récite son rugby et va encore en terre promise à la 32ème minute après une magnifique combinaison en fond de touche. 24 à 0 à la 32ème minute. Le break obtenu, Fleury se relâche alors quelque peu avant la mi temps comme le prouve les quelques en avants au contact ou les balles perdues en touche.

 

Mais dès la reprise, et ce malgré les changements habituels, la machine rouge et verte se remet en marche. Ce n’est pas moins de 3 essais tous transformés qui sont inscrits entre la 45ème et la 60ème minutes. A l’heure de jeu, Fleury mène 45 à 0. La partie perd alors en intensité, intérêt et suspense. La pluie froide et une baisse de concentration entrainent des maladresses qui cassent le rythme. A cela s’ajoutent les nombreux coups de sifflets de l’arbitre qui se montre bien sévère envers les 2 équipes complètement frigorifiées. Lunery essaye néanmoins de sauver l’honneur avec panache et se met à jouer presque tous ses ballons à la main. Mais à aucun moment les visiteurs ne se montrent vraiment dangereux. Au contraire même, les banlieusards orléanais inscrivent un nouvel essai par Lucas Velli rentré au centre, qui intercepte une passe adverse au milieu de la ligne de ¾. La messe est dite depuis longtemps et la partie s’achève sur le score de 52 à 0 pour Fleury.

 

Au final, les réservistes du CJF ont réalisé à nouveau un match de qualité, abouti. Malgré un effectif remanié et une nouvelle ligne de ¾ , le XV fleuryssois a su garder une organisation performante et concrétiser leurs bonnes initiatives. Les coaches peuvent se montrer satisfait du devoir accompli même si cette belle victoire est ternie par la fracture du bras d’Edwin De Suza, joueur de 1ère ligne essentiel au jeu offensif de son équipe.

JM R

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *